Le REF-Union décernera, pour la sixième année consécutive, sa médaille d'honneur à ceux de ses membres les plus anciens et les plus fidèles pendant les 60 dernières années. Elle a déjà été attribuée à 60 d'entre eux de 2008 à 2012. Le résumé du parcours radioamateur de chacun de ces grands anciens, tel que nous avons pu le recueillir, avec l'aide de leurs responsables départementaux, a été publié dans les Radio-REF précédant l'Assemblée Générale annuelle de chacune de ces années. Il peut être consulté à tout moment sur le site du REF, à la rubrique Service Historique. La médaille d'honneur 2013 a été décernée à des membres de l'association qui remplissent les conditions suivantes : être nés avant le 1er juillet 1929, avoir adhéré au REF avant le 31 décembre 1952 et avoir cotisé à l'association jusqu'à l'année 2012 incluse. Treize de nos grands anciens satisfont ces 3  conditions. La médaille d'honneur 2013 leur sera remise, à eux-mêmes ou à leurs représentants s'ils ne peuvent pas être présents, par le président du REF-Union lors de l'AG, qui se tiendra à Tours le 28 avril 2013.  La liste en est la suivante :

 

REF 3989

F9HX  André Louis Jamet est né à Lyon 69000 le 7 mai 1928, il adhère au REF le 1er mai 1945 sous le No 3989, parrainé par Raymond Courtois F3JA et par Robert Larcher F8BU. Il est alors étudiant et habite 112 boulevard des Belges à Lyon. Pour ses premiers pas dans le monde des radioamateurs, il commence par faire ses premiers QSO sur 10 MHz depuis Lyon en 1945, puis très vite ce grand expérimentateur devient actif sur 7 et 14 MHz en 1946. Il obtient l'indicatif F9HX en 1947 et il étudie la propagation sur 56 et 75 MHz. Il vit une grande passion radioamateur avec ses amis F9LN et F9LS et constitue le trio inséparable des lyonnais de cette époque. Animé par un esprit pionnier, il  construit des émetteurs et des récepteurs pour pouvoir trafiquer et étudier la propagation sur les bandes hautes. D’abord en 432 MHz en 1952 avec ses amis F3IP , F3WD, F3WE, F8KU, F9LS et F9UG, puis sur 1296 MHz dans les années 1970, sur 10 GHz en 1996. Il est un peu plus tard en 2004 parmi les premiers OM français à être actif en 24 GHz.      André ne se contente pas d’expérimenter dans le domaine technique, il communique sa passion en écrivant de nombreux articles théoriques et pratiques. Sa solide formation acquise à l’école centrale de TSF et au CNAM, lui permet de publier des articles d’excellente qualité que cela concerne le traitement mathématique ou la description de matériel. Il écrit ainsi dans les revues OM les plus célèbres comme QEX (ARRL), Communications Quaternaly, Microwave Newsletter, RadCom, Radio Revista, VHF Communication (UKW Berichte), DUBUS, HB9G, Hyper, Proceedings CJ, SKED 69 sans oublier Radio-REF, auquel il consacre 64 articles entre 1952 et 2012, pour le dernier qu'il publie.        Sur le plan professionnel, il gravit toutes les marches de la hiérarchie pour terminer président directeur général de la société française COREDEL-France, filiale du grand groupe international  Chloride Group PLC,  spécialiste dans l'électronique de puissance et dans les batteries industrielles.    Il transmet cette passion et ce virus à l’un de ses fils Dominique, qui est F1IFI.   Il est toujours aujourd’hui en 2013, malgré son âge avancé, QRV en VHF et en 10 GHz portable, depuis son domicile de Meyzieu, à l'est de Lyon     Le CA du REF-Union lui a décerné en 2012 le mérite national pour ce parcours exceptionnel et l'a cité en exemple pour les générations futures de radioamateurs.

 

REF 4364

F9LS Léon Pierre Seguin est né à Fontaines sur Saône 69270, au nord de Lyon, le 6 février 1929. il adhère au REF le 7 mars 1946, parrainé par André Jamet F9HX et M.Lenelud. Il est alors étudiant et habite 32 rue Waldek Rousseau à Lyon. Il  découvre le monde radioamateur de l'après la guerre avec deux copains F9HX et F9LN, qui sont des jeunes passionnés de radioamateurisme. Ils font ensemble le marché aux puces de Villeurbanne pour récupérer du matériel de TSF afin de construire leurs stations. Il suit avec eux des  cours de télégraphie et de technique pour passer l’examen d'opérateur radioamateur, tout en fréquentant assidument les réunions du REF 69. Il obtient son indicatif F9LS en 1948. Il est actif en décamétrique dès février 1948, puis le devient en 56 MHz en début 1949 avec F9HX et en VHF le 1er décembre 1951, lors de son premier QSO avec F3EB, puis en UHF en janvier 1952, lors de ses premiers essais avec F9HX. Mais il préfère le fer à souder bien plus que le trafic. Il réalise de nombreux montages d'abord à lampes, puis à transistors. Il déménage en 1960 dans l'ouest de Lyon à Francheville-Haut. Il décrit ses différentes réalisations dans la revue locale SKED 69, puis ensuite dans le CQ 11, après sa retraite dans le département de l'Aude. Il fait toute sa carrière  professionnelle dans le milieu de l’électronique. Il travaille d'abord à la société Teppaz à Lyon, de 1945 à 1957, puis il intègre la section Télécom de la société des Câbles de Lyon et termine sa carrière dans le domaine des fibres optiques. En retraite à Cépie, au sud de Carcassonne, dans l'Aude, depuis les années 1990, il trafique en décamétrique, en VHF et en UHF. Il s'est aussi spécialisé, depuis une dizaine d’années dans le domaine des VLF. Il passe beaucoup de temps devant son récepteur pour écouter les rares stations qui peuvent être actives dans les bandes des 2 extrémités du spectre radio.

 

REF 5621

F9XA Serge Marzolf est né à Paris 10ème le 12 juin 1929, il y passe son enfance, puis sa famille déménage à Suresnes, en banlieue ouest. Il entre à 13 ans à l'Ecole Centrale de TSF, rue de la Lune à Paris. Il est embauché à sa sortie de l'école comme monteur câbleur à la Radiotechnique à Suresnes. Baignant dans les ondes radioamateurs émises par son père Albert F9ZC, il s'initie très vite aux différents montages nécessaires pour réaliser une station radioamateur, passe son examen d'opérateur et devient F9ZC 2ème opérateur.   Il adhère au REF le 5 janvier 1948 sous le No 5621, parrainé par Marcel Lagrue F8KW et Roland Bastien F9JE. Il habite alors 47 avenue Jean Jaurès à Suresnes 92150 et il est radiotechnicien. En 1949 il fait son service militaire dans les transmissions au fort de Bicêtre, en compagnie de F9MV, son sergent major instructeur. Il entre ensuite à la Radiotechnique à Toulouse, où il gravit tous les échelons jusqu'à un poste d'ingénieur, dans ce qui deviendra Compagnie Internationale d'Informatique, puis Thomson-CII. Il y prend sa retraite en 1984. Il est aussi membre du CDXC No 432, trafique beaucoup en télégraphie et en reçoit la médaille de fidélité.  Il est F9XA depuis 1963 après avoir aussi été F9ZC de 1950 à 1978. Il est domicilié, en 2013, à Chateauneuf sur Charente 16120, où il est toujours actif sur les bandes et participe tous les dimanches au qso de section du département 16, malgré une opération chirurgicale récente. 

 

REF 6532

F9MN Alain Decavel est né à Roubaix 59100 le 12 avril 1928, il adhère au REF le 1er janvier 1949 sous le No 6532, parrainé par Jean Liétar F8OF et Joseph Dumortier F9JJ. Il habite alors 31 rue nationale à Tourcoing 59200  et il est étudiant en radiotechnique à Lille.  Il démarre ses émissions juste après la guerre grâce à la complicité d’un ami radioamateur F8OF, qui  le conseille et lui passe le virus. Il fait ses premières émissions  en 1945 avec un indicatif noir du fait de l'impossibilité  de passer l’examen radioamateur, dans cette phase de reconstruction de l'après guerre. Habitant près de la frontière Belge, il utilise l'indicatif ON4ZZ  jusqu’en 1947 pour trafiquer sur les bandes 40 et 20 mètres. Après ses études au lycée, il entre à la Faculté des sciences de Lille. Il obtient son indicatif F9MN en 1948. Il  fait ensuite son service militaire, puis plusieurs stages dans la société Philips. Issu d’une famille de commerçants et  pour rester dans la tradition familiale,  il devient en 1953 propriétaire d'un magasin de TSF à Tourcoing. Il se spécialise très vite dans la télévision et dans le dépannage radio et télévision jusqu’en 1989. Ses journées étant bien remplies, entre le magasin et le dépannage. Il est contraint de mettre au ralenti, pendant cette période professionnelle et comme beaucoup, ses activités de radioamateur, jusqu'à sa retraite en début des années 1990. Il reprend alors son activité avec le  radioamateurisme actif et le Radio-Club de Roubaix . Il consacre une partie de son temps à faire de la formation de jeunes au sein de ce Radio-Club et y prépare ainsi, pendant 8 ans de nombreux futurs radioamateurs à leur examen d'opérateur et à l'obtention de leur licence. Il est domicilié, en 2013, à Halluin 59250. Il est toujours en contact avec les OM de la région sur relais VHF locaux et quand sa santé le permet, il assiste aux réunions du département et participe aux activités locales.  

 

REF 7347

FK8AH Robert Garbe est né à Tamatave Madagascar le 11 février 1928. Il habite Alger en 1930 où son père est affecté comme opérateur radio à l'aéroport de Maison Blanche. Suivant les traces paternelles, il se met à la télégraphie et entre en 1944, à 16 ans, comme opérateur radio à la station côtière d'Alger Radio, jusqu'en 1947. Il rejoint alors Marseille et travaille au bureau de piste de l'aéroport de Marignane, jusqu'en 1949. Il part ensuite en Nouvelle Calédonie pour s'y installer définitivement. Il  travaille d'abord à l'hydrobase de Nouméa, comme radio-transmetteur météo.  Il adhère au REF le 1er juin 1950 sous le No 7347, parrainé par Robert Larcher F8BU et Jean Duplat FK8AB. Il habite  à Tontouta  Airport en Nouvelle Calédonie, où il est entré comme opérateur radio de l'aviation civile et où il fera toute sa carrière, jusqu'à sa retraite en 1984. Il est FK8AH en permanence depuis 1950. et par intermittence FW8AH. Son frère Louis est également FK8AD à Tontouta.  Il s'implique beaucoup dans l'ARANC, association des radioamateurs de Nouvelle Calédonie et en est actuellement le vice-président et le plus ancien radiotélégraphiste. Sa santé l'a amené à cesser ses émissions depuis un an, mais il reste actif au Radio-Club FK8KA, où sa présence est toujours très appréciée des plus jeunes. Resté célibataire, il reçoit régulièrement la visite de son frère cadet Jean FK8AL et de ses proches amis Sam FK8DD, président de l'ARANC, Gilbert FK8BG et Albert FK8FL.   Il est domicilié, en 2013, au Val Plaisance à Nouméa 98847.

 

REF 7458

F8UT Marcel Elie Roggero est né à Nice 06200 le 1er avril 1929. Il adhère au REF le 16 septembre 1950 sous le No 7458, parrainé par Henri Devaux F3VM et Paul Giovanoli F8GR. Il habite alors avenue de plaisance à Nice 06200 et il est étudiant sursitaire. Il est F8UT depuis 1951. Sa longue carrière de VRP, avec de nombreux déplacements et un emploi du temps très chargé est ensuite un lourd handicap au développement qu'il aurait souhaité de son activité radioamateur et des autres techniques qui le passionnaient. Au moment de sa retraite, dans les années 80, sa santé se dégrade rapidement et il est actuellement atteint d'une quasi-cécité, qui lui rend le trafic très difficile et la lecture de Radio-REF presque impossible.  Il est domicilié, en 2013, au Bar sur Loup 06620.

 

REF 7565

F8SP Pierre André Stamm est né à Ars sur Moselle 57130 le 18 septembre 1928. Il apprend la télégraphie avec les scouts en 1938, puis avec son père officier de transmissions dans la résistance, en 1943-44, en participant avec lui aux liaisons radio vers le BCRA de Londres, puis en restant dans l'armée jusqu'en août 1945. Il s'engage en 1948 dans la compagnie des télégraphistes coloniaux et, après une formation à Toulouse, Nogent le Rotrou et Fréjus, il part en 1949 pour Dakar, puis Douala au Cameroun. Il adhère au REF le 22 décembre 1950 sous le No 7565. Il est ensuite à la frontière du Soudan, à Abéché où il est chef de la station radio militaire des transmissions coloniales, jusqu'en 1956. Il quitte alors l'armée, s'installe à Fort Lamy, ouvre un magasin de radioélectricité, se marie et devient FQ8HI. En 1960 il prend la responsabilité de la section REF du Tchad et devient TT8AC. Il passe un brevet de pilote d'avion et devient instructeur à l'aéro-club de Fort Lamy. De retour en France avec son épouse et ses 3 filles, en 1966, il obtient l'indicatif F8SP et il monte à Marseille une entreprise spécialisée dans la protection bancaire. En 1989 il prend sa retraite à Brue Auriac dans le Var et met ses compétences et son dévouement au service de l'Adrasec 83. Maintenant, en 2013, de retour à Marseille, aux bons soins de son épouse, malgré une santé précaire après une opération cardiaque et la pause d'un pace-maker, il continue régulièrement son activité radioamateur, entouré de ses amis et de ses souvenirs. Il navigue sur le net, trafique en local avec une station entièrement autonome, alimentée par panneaux solaires. Il raconte avec émotion sa vie en Afrique, le sauvetage des 63 otages de Bujumbura, au Congo belge, au cours duquel il a été le lien indispensable avec les autorités internationales afin d'organiser leur évacuation. C'est avant tout un OM sympathique, au contact enrichissant, auprès duquel on ne se lasse pas d'écouter des pages entières de l'histoire de la radio et de l'histoire tout court. Un bel exemple pour les jeunes radioamateurs.

 

REF 7587

F8UG Jean Guyonnet est né à Coussay les Bois 86110 le 17 juin 1929. Pendant la guerre, à l'âge de 15 ans, il se passionne pour la radio et fait de l'écoute des émissions de la France Libre depuis  Londres et Brazzaville et il exerce une activité proche de la résistance. A l'issue de la guerre il est admis à l'ENSEHT, Ecole Supérieure d'Electrotechnique et d'Hydraulique de Toulouse, dont il sort ingénieur. Il adhère au REF le 3 janvier 1951 sous le No 7587, parrainé par André Ridouard F9UD. Il habite alors 31 rue Périssé à Toulouse 31000 et il y obtient l'indicatif F8UG. Il fait ensuite son service militaire dans l'armée de l'air et le termine à la base aérienne de Brétigny. Il y reste quelque temps comme ingénieur navigant d'essais civils. Il entre ensuite dans la société LCC, filiale de Thomson-CSF et y fait sa carrière d'ingénieur en région parisienne, successivement à Arpajon, Vincennes puis Saint Mandé. Il  occupe à plusieurs reprises des fonctions de délégué dans  plusieurs organismes internationaux, dont la CEI, Commission Electrotechnique Internationale. Il prend sa retraite dans les années 80 et reprend son activité radioamateur en se partageant entre Saint Mandé où il réside en 2013 et Samoëns en Haute Savoie. Il participe activement aux activités, aux AG du Radio-Club F6KMX de St Maur des Fossés et aux qso de section du 94.

 

REF 7928

F8FX Robert Pierson est né à Nancy 54100 le 6 juillet 1925. Il adhère au REF le 7 octobre 1951 sous le No 7928, parrainé par Roger Bonnaire F8YG. Il habite alors 52 rue Emile Zola à Vandoeuvre par Jarville 54500 et il est dessinateur industriel. Il est titulaire de l'indicatif F8FX depuis 1956. Il participe pendant plus de 40 ans, jusqu'en 2006, à toutes les activités locales de la section 54 du REF. Il est secrétaire du REF-54 dans les années 1960, puis prend en charge le stand des fournitures du REF à tous les congrès radioamateurs de Nancy depuis 1986. Grand marcheur, toujours tiré à 4 épingles, il ne sort jamais sans son chapeau, hiver comme été. Et c'est ce chapeau qui sert d'urne électorale à toutes les AG locales depuis des dizaines d'années.  Il est toujours domicilié, en 2013, à Vandoeuvre les Nancy 54500.

 

REF 7932

F2DO Roger Marcel Gauthier est né à Baugé 49150 le 13 mars 1921. Il y fait ses études pour devenir instituteur public et commence sa carrière professionnelle en parcourant la campagne pour se spécialiser dans l'enseignement des enfants du monde agricole. Il  se met également à la radio et en acquiert vite de bonnes connaissances. En 1946 il fait son service militaire en Allemagne, à Coblence, dans les forces françaises d'occupation. Son chef de corps remarque rapidement ses compétences et lui confie, comme sergent chef, la responsabilité des transmissions du 46ème régiment d'infanterie. A son retour avec l'aide de F3LJ, Georges Girault, ancien résistant et radioélectricien à Baugé, il attrape vite le virus radioamateur. Il perfectionne sa télégraphie avec F3JZ, grand graphiste et par ailleurs curé du village voisin de Corné. Il adhère au REF le 15 octobre 1951 sous le No 7932, avec leur parrainage. Il construit alors entièrement sa station radioamateur, en utilisant comme armature une partie d'une vieille cuisinière à gaz. Il obtient l'indicatif  F2DO en décembre 1957 et se lance dans le DX. Il contacte régulièrement FP8AP, le seul OM autorisé à St Pierre et Miquelon et lors d'ouvertures de propagation VHF de nombreuses stations des pays d'Europe de l'est et de Russie, sur 144 MHz. Il termine sa carrière d'instituteur et prend sa retraite en 1975, d'abord à Baugé, puis à Agon-Coutainville 50230, où il est domicilié en 2013. Il a toujours été profondément attaché au REF et au monde radioamateur, qui lui ont apporté beaucoup de nouvelles connaissances et de grandes satisfactions. Il trafique toujours depuis sa chambre où trônent les équipements de sa station radio, quoique un peu moins souvent, vu son grand âge. Et il espère fermement que le bon air marin de sa Normandie lui permettra d'atteindre et de dépasser le cap de sa 100ème année.

 

REF 8031

F8BK Henri Laclavère est né à Bordeaux 33000 le 10 août 1924. Après ses études secondaires, son baccalauréat et son apprentissage personnel de la radio, à Condom en Armagnac, dans le Gers, il entre comme dépanneur radio chez l'agent Philips local. Puis il s'engage dans la résistance début 1944 et sert comme radio dans un maquis de la région. Après la libération Il fait son service militaire comme sergent dans l'infanterie. Il poursuit ensuite son activité de dépanneur radio dans l'armée de terre et y commence sa carrière avec le statut de personnel civil. Il adhère au REF le 7 janvier 1952 sous le No 8031, sans parrain connu. Il habite alors 8 place Lamarque à Bordeaux 33000. Il est F8KD en 1955, à Athée par Villers les Pots, près de Dijon où il travaille dans un établissement régional de transmissions de l'armée de terre. Il est muté à Toulouse en 1957 et y poursuit une carrière de formateur radio dans l'école de l'armée de terre, jusqu'à sa retraite en 1984. Il est F8BK depuis 1973. Il s'installe alors sur les hauteurs de Rabastens, dans le Tarn, où il trafique et bricole en remettant en état des vieux postes de radio. Il est actif tous les jours, malgré de modestes aériens, en décamétrique et en VHF et y contacte beaucoup d'amis radioamateurs. Il est toujours domicilié, en 2013, à Rabastens 81800.

 

REF 8240

F9OH Robert Fonfride est né à Colombes 92700 le 6 janvier 1928. il adhère au REF le 2 janvier 1952 sous le No 8240, parrainé par Raymond Foury F3SC et Hervé Llopis F9JC. Il habite alors 2 rue Bayard à Colombes 92700  Après ses études secondaires, il entre à l'ECTSF de Paris et en sort comme radioélectricien de la marine marchande.  Il fait son service militaire dans l'armée de l'air, où il est affecté à Etampes, pour opérer le système goniométrique de navigation HF déporté de l'aéroport d'Orly. Il obtient l'indicatif F9OH en mars 1954. Il est alors voisin de F3DA, de F6AYL et de F3YP, avec lesquels il partage ses activités radioamateurs. Il entre en 1955 au service des transmissions de la météorologie nationale, quai Branly à Paris ( où il rencontre à plusieurs reprises F3YP qui travaille alors sur le matériel de radio-télétype fourni à la météo ).  Il y exerce différentes fonctions et missions d'assistance auprès d'agences de sécurité aéronautique. Entre 1965 et 1970, en qualité d'expert en télécom auprès des Nations Unies, à la PNUD, il conduit au Niger la mise en place d'un réseau HF de concentration des infos météo venant de tout le territoire, sur la ville de Niamey. Il y opère une station radioamateur 5U7. Il enseigne ensuite l'électronique et la radioélectricité à l'Ecole Nationale de la Météorologie. Pendant toutes ces années il reste un radioamateur très actif, à Franconville où il réside et dans sa résidence secondaire de l'Aisne. Il est membre du RCNEG et il y anime la station portable du RCNEG dans l'Aisne. Il est en retraite depuis 1988 et toujours à la fois passionné de DX en CW sur les bandes décamétriques et de réalisation d'antennes Quad bipolarisation et de  Quagi en VHF et UHF. Il est domicilié en 2013 à Franconville 95130.

 

REF 8347

F3MJ Henri Girard est né à  Montmaur 05400 le 18 février 1928. Il adhère au REF le 26 novembre 1952 sous le No 8347, parrainé par Gabriel Jeanselme F3QU et André Miolan F8VX. Il fait ses études secondaires au lycée de Gap, puis  de mathématiques à Grenoble et termine ses études d'ingénieur à l'ECTSF à Paris. Il habite alors 228 faubourg St Denis dans le 10ème arrondissement. Il obtient l'indicatif F3MJ en 1952 et entre comme contrôleur à la RTF où il travaille à l'enregistrement technique dans les studios de télévision, en région parisienne jusqu'en 1964. Il construit lui-même, comme nous tous à cette époque, sa station radio équipée d' une RL12P35 modulée cathode au final et d'un récepteur utilisant un bloc colonial 63, à partir de matériels de surplus militaires ou de marchés aux puces et surtout avec l'aide de ses copains radioamateurs. La RTF, devenue ORTF en 1964, le mute cette même année comme contrôleur à son service de Gap, pour s'occuper des problèmes techniques, de surveillance des brouillages de la radio et surtout de la télévision en plein développement dans la région. En 1968, il quitte sa petite chambre sous le toit de la maison familiale et acquière une villa au nord de Gap où il peut installer de grandes antennes et élargir sa propre station. Muté quelques années plus tard à TDF, après l'éclatement de l'ORTF, il participe à l'installation et à l'entretien des émetteurs de télévision  du Mont Ventoux, du Mont Colombis et de tous les ré-émetteurs qui en dépendent. Il y termine sa carrière professionnelle et prend sa retraite en 1985.  Il consacre beaucoup de temps à son activité radioamateur et prend de 1965 à 1971 la présidence du Radio-Club local de Gap, qu'il  transforme en REF 05. Les réunions se tiennent dans les locaux de l'ORTF, puis dans un local municipal, avec une bibliothèque de livres techniques et il met à disposition des membres les appareils de mesures perfectionnés nécessaires à leurs travaux. Il participe aux fêtes de la science de Gap. Il aide et conseille en permanence les radioamateurs du 05 dans leurs problèmes d'émetteurs, d'antennes, puis  d'informatique et de transmissions numériques. Il assure jusqu'à ce jour l'activité du REF 05 et le maintien des relations avec le REF-Union. Il est toujours domicilié en 2013 à Gap 05000.

Le président, les responsables et tous les membres du REF-Union félicitent et remercient chaleureusement ces treize nouveaux médaillés, que nous appelons familièrement  " nos grands anciens " pour leur fidélité à notre association pendant ces 60 dernières années, pour leur dévouement envers les jeunes et moins jeunes OM et YL qu'ils ont formés et amenés au radioamateurisme et pour tous les services qu'ils ont pu rendre pour le développement de notre passionnante activité. Nous leur souhaitons la plus longue et plus tranquille retraite possible, avec l'espoir de les retrouver souvent sur nos bandes.

Jean-Marie Gaucheron, REF 6812 depuis 1949, F3YP depuis 1950, président d'honneur du REF et responsable du service historique.